C'est dans Potins Enfantins !



Si l'enfance.... Jérôme de Verdière sur Potins Enfantins !

Si l'enfance...

« Ne prenez pas la vie au sérieux ; de toute façon, vous n’en sortirez pas vivant. »

Cette citation de Bernard Fontenelle pourrait parfaitement convenir à notre invité.

On est loin d’être exhaustif lorsque l’on apprécie quelqu’un et il se trouve, cela tombe bien, que Jérôme de Verdière est de ceux-là.

La première fois que j’ai vu ce journaliste aussi brillant que sympathique, c'est en découvrant son émission  La Revue de presse des Deux Ânes sur Paris Première.

Depuis, entouré de Michel Guidoni, Bernard Mabille ou Régis Mailhot, le sémillant journaliste reçoit des invités, politiques ou artistes, afin de faire et refaire le monde mais toujours avec humour.


Sa revue de presse, qui vit le jour au mythique Théâtre des 2 ânes et dont le directeur n’est autre que Jacques Mailhot,  avant d'évoluer dans d’innombrables autres théâtres, est un délicieux rendez-vous pour refaire le monde politique. Un instant particulier où l'humour, l'humeur, les gauloiseries, la culture et autres, ont la part belle.

Lui et son équipe savent en expert des mots et formules titiller leurs invités, les pousser à enlever leur masque pour montrer un autre visage, une autre matière d’être.

La raison de ce succès est multiple... Jouer de tout et particulièrement des codes, ne pas se prendre au sérieux, toujours prendre du recul, traiter de l’actualité avec esprit et une pointe d'ironie. Mais assurément et jusqu'au bout, rester professionnel.

Tout cela ne serait rien sans un sens de la formulation, mieux de l’écriture…

Journaliste, il fit ses débuts sur une radio généraliste, O’FM, avant de créer avec des journalistes de cette radio Sport FM, puis collaborer avec TPS ou Paris Première, W9, TV5 Monde pour la télévision ou Court Central, un magazine sur le tennis, dont il est un passionné, Jérôme de Verdière est avant tout un amoureux des mots. 

Ces mots qu’il faut savoir utiliser à bon escient, poser là où ils prendront sens, raisonneront au mieux. Il en joue avec finesse et précision, laissons-nous à une image, et tel un excellent joueur de tennis, les utilisent dans les meilleurs sets.

Les moins de vingt ans ne connaissent probablement pas les émissions qui ont bercé sa génération, et accessoirement la mienne, où l’on voyait des pointures telles que Jacques Martin, Philippe Bouvard ou Yves Mourousi. Des orfèvres du mot, de l’image, avec lui perdure leur souvenir, mieux, il est l'héritier de ces derniers.

Cette aisance, il la manie aussi par écrit dans les pièces qu’il a écrites.

Heureusement pour lui, et pour nous, il sait prendre le recul nécessaire pour ne pas tomber dans la flatterie, le narcissisme et la flagornerie. Ce n’est pas pour rien qu’il contribua à la cérémonie des Gérard sur Paris Première.

Sérieux dans son métier et sa conception, simple dans sa façon d'être. 

Nul étonnement alors à recevoir un « Si l’Enfance » si riche et précieux, entier et partageur.




Un grand merci à lui…

Pour vous, si l’enfance est ou était :

UN PARFUM

L’odeur de la colle Cléopâtre. Contrairement à d’autres, je ne la sniffais pas car je détestais cette odeur. Comme celle des protège-cahiers neufs en plastique. Toutes les odeurs de l’école me faisaient – et me font encore – horreur. En revanche, les parfums provençaux, le thym, la lavande, les pins, le sel marin, étaient les odeurs de mes vacances dans le Var. Les parfums de la liberté.

UN OBJET

Mon premier Action Joe. Une figurine très réaliste. Joe était le chef de la bande. J’ai eu, par la suite, ses camarades de commando : Bob, Bill, Tom. J’écrivais pour eux des scénarii assez poussés qui pouvaient durer plusieurs jours. Après chacune de leur mission, ils pouvaient passer « du temps » avec les poupées Barbie que je subtilisais à ma sœur !

UN LIEU

La piscine municipale. L’enfer sur terre pour moi. Avec des maîtres-nageurs qui nous balançais dans une flotte gelée, nous empêchais de nous accrocher aux rebords à l’aide de grandes barres de fer, sous l’œil au mieux désintéressé, au pire complice des instituteurs. Lieu de toutes les humiliations et notamment celle de flotter dans un slip de bain ridicule avec un bonnet de bain qui l’était tout autant. Pour moi, le futur désirable, le passage à l’âge adulte, c’était de sortir de là.

UN SOUVENIR

Mon premier souvenir politique. Le soir du second tour de l’élection présidentielle de 1981. J’avais 6 ans. Le visage de François Mitterrand s’est imprimé sur l’écran. Certains oncles et tantes qui suivaient la soirée électorale chez mes parents ont poussé des cris d’horreur. Ils venaient de voir le diable. A partir de là, j’ai adoré Mitterrand. J’étais peut-être le plus jeune mitterrandiste de France. Un homme qui déclenchait de telles passions me semblait absolument fascinant. Mitterrand est devenu un héros de mon enfance au même titre que Belmondo, Gainsbourg et McEnroe… J’étais éclectique !

UNE GOURMANDISE

Certains de mes petits camarades adoraient les réglisses, les fraises Tagada, les frites… Moi, c’était les os à moelle ! Oui, j’étais étrange.

UN LIVRE

Des livres illustrés historiques dont les couvertures étaient orange. Ils étaient tous dédiés à une personnalité : Clovis, Charlemagne, Louis XIV, Napoléon, De Gaulle. Ils me faisaient rêver. Et me permettait, pour une fois, de briller à l’école.

UNE MELODIE

Je détestais, et je déteste toujours d’ailleurs, les comptines pour enfants. Sans le définir, je trouvais ça « gnangnan ». Les premières mélodies qui ont imprimé mon cerveau viennent des films que j’avais le droit de regarder. La musique du « Grand blond avec une chaussure noire » de Cosma par exemple.

UNE COULEUR

Le noir… Oui, j’étais très gai comme enfant !

UN REVE

Gagner Wimbledon. Je crois que c’est rappé !

QUELQUES MOTS :

 Je n’ai pas spécialement aimé l’enfance en tant que telle. Jusqu’à ce qu’à mon tour, j’ai des enfants. C’est donc Eliot, Justine et Camille qui m’ont réconcilié avec elle.


(c) Potins Enfantins/Pierre Sinanian. mai 17

Tags :Jérôme de Verdière,La Revue de presse des Deux ÂnesParis Première, Michel Guidoni, Bernard MabilleRégis Mailhot, Théâtre des 2 ânes, Jacques Mailhot,radio généralisteO’FM, Sport FMTPSParis PremièreW9TV5 MondetélévisionCourt Central, tennis,Jacques MartinPhilippe Bouvard ou Yves Mourousi, les Gérard, colle Cléopâtre, Var, Action Joe, Barbie,élection présidentielle de 1981François Mitterrand, BelmondoGainsbourgMcEnroe, réglissesfraises Tagada, ClovisCharlemagneLouis XIVNapoléonDe Gaulle, comptines pour enfants, Grand blond avec une chaussure noire, Vladimir Cosma, Wimbledon.

Potins Enfantins : Les derniers articles !

Translate

Potins Enfantins visitors (installé le 26/02)

Flag Counter

En ce moment... Dans le monde

Vous regardez Potins Enfantins

free counters

Pages vues par pays du 16/02 (15h) au 23/04 (14h)

  • Norvège
  • France
  • Royaume Uni
  • Etats-Unis
  • Allemagne
  • Belgique
  • Irlande
  • Espagne
  • Suisse
  • Corée du Sud