Si l'enfance... Geneviève Brisac sur Potins Enfantins !

Si l'enfance...

Certaines personnes ont ce petit je ne sais quoi qui impressionne son interlocuteur…

Geneviève Brisac en est le parfait exemple.

Evoluant dans le livre jeunesse depuis plusieurs années maintenant, la figure de Geneviève Brisac est incontournable. Elle est celle qui a contribué à faire rayonner, grandir la prestigieuse maison d’édition L’Ecole des Loisirs.

Eloignée à présent de cette dernière, elle est et restera pourtant son emblématique éditrice. Une éditrice, crainte, respectée, aimée et qui révéla tant d’écrivains pour la jeunesse.

En marge de sa fonction d’éditrice, elle est aussi une écrivaine reconnue par ses pairs et plébiscitée par la profession.

Nouvelles, essais, livres pour enfants ou adultes, scénariste, elle est une auteure prolifique récompensée tout au long de sa carrière par de nombreux prix : prix de l’Académie française, prix Fémina ou chevalier puis commandeur de l’ordre de la Légion d’honneur.

Une femme de lettres, libre et engagée, assurément opiniâtre et déterminée, qui se bat pour les livres, les mots, les auteurs.

Elle, la Normalienne, l’agrégée de lettres, l'ancienne professeure en Seine-Saint-Denis, qui veille à promouvoir la lecture, l’écrit, ne serait-ce qu’en intervenant sur différents supports médiatiques, comme France Culture ou le Monde des livres. Elle, aussi, qui s’engage auprès de Bibliothèques Sans Frontières afin de faciliter l’accès au savoir dans les pays en développement.

Lorsque l’on regarde Geneviève Brisac, on est captivé par ses yeux d'un noir profond, son regard qui interroge autant qu’il questionne, donne à la fois l’impression de douter tout en étant dans l'action. Pas un regard passéiste, ou si peu, ni dans le futur, du moins pas encore, mais dans le moment présent. Celui là même qui capte l’instant, conscient que d'un instant à l'autre, on peut passer d'un avant à l'après et réciproquement.

Il y aussi dans ce regard, une part d’exigence, de perfectionniste qui se contente jamais du futile mais privilégie toujours la qualité.

L’exigence aussi et bien entendu en matière d’écriture. De cette écriture intimiste, forte, émouvante qui célèbre, encense, décrit, critique la vie.

Et la vie, Geneviève Brisac l’évoque dans son nouveau livre «  Vie de ma voisine » (Grasset)

Un livre fort où une femme de lettres, romancière de son état …, croise une dame d’un certain âge. Cette dernière reconnait l’écrivaine et l’invite chez elle. Une discussion s'engage et l'évocation d'une autre écrivaine, reconnue pour son engagement dans la Résistance française et vécue à la déportation, Charlotte Delbo. Mais avec le personnage de Jenny, Eugénie, c’est une autre histoire que nous découvrons. Une histoire bouleversante et pleine de courage...
Des parents, Nuchim et Rivka, qui fuient la Pologne, tentant ainsi d'échapper à la mort. Mais la mort, où qu'elle soit, n'oublie jamais sa mission. Arrivés en France,  ils sont pris dans la rafle du Vel’d’Hiv. Conscients qu'ils ne pourront échapper à leur triste sort, ils décident de se séparer de leurs enfants afin qu’ils puissent vivre, témoigner, offrir un horizon au futur.

Dans les mots de Jenny, il y a des rires et des larmes, la mort et la vie, les souvenirs de cette part d’histoire sinistre où la dénonciation est courante et où l’autre, le juif, se voit affublé d'un signe distinctif… 

A l’heure où de nombreux pays subissent les assauts des ombres, ce livre est source de force.

J’évoquais le regard de Geneviève Brisac et le sentiment que j’éprouvais à le fixer. J’insistais ainsi sur cette impression, ce sentiment de l’importance de l’instant présent. Dans ce livre, c’est aussi le cas.

Certes les paroles de la vieille dame nous invitent à remonter le temps, à évoquer les vents contraires qui jalonnèrent cette période de l’histoire. Mais face à la mort, il y a des pulsions de vie. On passe le flambeau, du moins on tente de le faire, afin que le souffle ne s'éteigne jamais.

Oui, la vie doit continuer et cette vie, c’est celle qui structurera la narratrice, construira sa pensée, fera d’elle cette femme combative, intellectuelle, active et surtout, oui surtout, libre. Et le lecteur qui suivra le récit de Jenny, son histoire encrée dans celle de l'histoire de l'humanité, assistera à un témoignage aussi poignant que fort. Pas de moralisation, ce n'est pas le genre de Geneviève Brisac, mais de la sensibilisation. 

Tout peut toujours recommencer demain... 

Geneviève Brisac est donc celle que l’on admire. Pour ses mots, sa carrière, ce qu’elle a construit.

La recevoir sur Potins Enfantins, est un honneur autant qu’une joie.

La découvrir, c’est en lisant ses romans et autres écrits mais en attendant, c’est en se plongeant dans les mots qu’elle a eu la gentillesse de nous confier.

Qu’elle en soit remerciée.

(c) Geneviève Brisac

Geneviève Brisac
Vie de ma voisine
Grasset
14,50€


Pour vous, si l’enfance est ou était :

UN PARFUM


L'odeur des géraniums.


UN OBJET


Un jokari.

UN LIEU


Une plage bretonne du Finistère.

UN SOUVENIR


Une sieste forcée.  Le soleil brille à travers le store, j'entends le vent, les mouettes, et je suis prisonnière.

UNE GOURMANDISE


Des berlingots.

UN LIVRE


Histoires comme ça de Rudyard Kipling.

UNE MELODIE


A la Clairefontaine.

UNE COULEUR


tous les bleus, le bleu.

UN REVE


Un bateau à voiles m'emmène vers le large, et je suis seule maitre à bord, la terre s'éloigne, je me sens libre comme jamais.

QUELQUES MOTS :


Je pense à ce tableau de Vallotton, où une enfant concentrée court après sa balle. Je pense aussi à un tableau de Bonnard, l'enfant au pâté de sable.
J'y vois ce qui pour moi est l'essence de l'enfance: une relation au monde dans l'instant. Absolue.

Le ballon ou coin de parc avec enfant jouant au ballon
Félix Vallotton, 1899
huile sur carton marouflé sur bois 48x61
Musée d'Orsay, Paris

(c) Potins Enfantins/Pierre Sinanian. juin 17

Tags : Geneviève Brisac, Ecole des Loisirs, livre jeunesse, prix de l’Académie françaiseprix Féminachevaliercommandeur de l’ordre de la Légion d’honneur, Normalienne, l’agrégée de lettres, Seine Saint Denis, France Culture, Le Monde des livres, Bibliothèque sans frontières, Charlotte Delbo, écrivaine, résistance, Pologne, France, Rafle du Vel d'Hiv, juif, géraniums, jokari, plage bretonne, Finistère, berlingots,  Histoires comme ça de Rudyard Kipling, A la Clairefontaine, Félix Vallotton, Musée d'Orsay, Bonnard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Potins Enfantins : Les derniers articles !

Translate

Potins Enfantins visitors (installé le 26/02)

Flag Counter

En ce moment... Dans le monde

Vous regardez Potins Enfantins

free counters

Pages vues par pays du 16/02 (15h) au 23/04 (14h)

  • Norvège
  • France
  • Royaume Uni
  • Etats-Unis
  • Allemagne
  • Belgique
  • Irlande
  • Espagne
  • Suisse
  • Corée du Sud